Respect the Refuge

 

La version française

Ottawa , February 22, 2010 – “Insect protected corn hybrids need a refuge” is the message that the Seed Corn Company members of the Canadian Seed Trade Association want to convey to farmers who plant insect protected corn varieties.

As part of the effort to make farmers aware of the importance of providing refuge, CSTA has acquired the Canadian rights to the “Respect the Refuge” graphic and logo as shown in this announcement. CSTA will provide the graphic and logo to Corn industry stakeholders for use in communication, promotion and education campaigns associated with insect protected corn technology.

The Canadian Food Inspection Agency requires that farmers who wish to plant insect protected corn hybrids (eg. Bt corn) must also plant an insect susceptible refuge (refuge (either 5% or 20% of the acreage depending on the technology used). Providing refuge is a strategy endorsed by leading scientists to reduce the risk of insect populations developing resistance. Failure to comply with refuge requirements may lead to insect resistance, and could slow down the introduction of new insect protected corn technologies, and affect individual grower’s access to these products. More information on the refuge requirements can be found on the website of the Canadian Corn Pest Coalition www.cornpest.ca

“CSTA is encouraging corn companies to make the graphic and logo a prominent feature in all communications and educational material associated with insect protected corn hybrids,” says Mark Foster, Chair of CSTA’s Corn, Soybeans and Eastern Cereals Committee. “We hope that this will result in increased compliance with refuge requirements and will ensure that farmers have access to these corn hybrids for many years to come.”

CSTA will hold the trademark on the graphic and logo and will provide it to corn companies and other stakeholders in exchange for a signed use agreement that will require that the graphic and logo be used in its entirety with no changes; that the graphic and logo is not used for sales purposes; and that the trademark as owned by the CSTA is acknowledged.


 

 Les compagnies de maïs de semence appuient une bonne gérance et exhortent les agriculteurs à respecter les refuges

Ottawa, le 22 février 2010 – «Les hybrides de maïs résistants aux insectes ont besoin d’un refuge», tel est le message que les compagnies de maïs de semence membres de l’Association canadienne du commerce des semences veulent communiquer aux agriculteurs qui plantent des variétés de maïs résistant aux insectes.

Dans le cadre des efforts visant à sensibiliser les agriculteurs à l’importance d’offrir une culture refuge, l’ACCS a acquis les droits canadiens d’utilisation du logo et de l’illustration «Respectez les refuges», que l’on peut voir dans ce message. L’ACCS fournira l’illustration et le logo aux intervenants de l’industrie du maïs de semence pour qu’ils les utilisent lors de campagnes de communication, de promotion et de sensibilisation associées à la technologie du maïs résistant aux insectes.

L’Agence canadienne d’inspection des aliments exige que les agriculteurs désirant planter des hybrides du maïs résistant aux insectes (par ex. le maïs Bt) plantent aussi un refuge pour les insectes (soit 5 % ou 20 % de la superficie en acres selon la technologie utilisée). La création d’une zone refuge est une stratégie reconnue par les scientifiques visant à réduire le développement de la résistance chez les insectes. La non-conformité aux exigences en matière de refuge pourrait entraîner une résistance des insectes, ralentir le lancement de nouvelles technologies de maïs résistant aux insectes et nuire à l’accès individuel des producteurs à ces produits. Vous trouverez de plus amples informations sur les exigences en matière de refuge sur le site Web de la Coalition canadienne contre les ravageurs du maïs au www.cornpest.ca.

«L’ACCS encourage les compagnies de maïs à mettre bien en évidence l’illustration et le logo dans tout leur matériel de communication et de sensibilisation associé aux hydrides du maïs résistant aux insectes, souligne Mark Foster, président du Comité sur le maïs, le soya et les céréales de l’Est de l’ACCS. Nous espérons que cela va améliorer la conformité aux exigences en matière de refuge et permettre aux agriculteurs d’avoir accès à ces hybrides du maïs pendant des années à venir.»

L’ACCS possède les droits d’utilisation de l’illustration et du logo et les fournira aux compagnies de maïs et autres intervenants en échange d’une entente signée exigeant que l’illustration et le logo soient utilisés dans leur intégralité sans aucune modification, qu’ils ne soient pas utilisés à des fins de vente et que le fait que la marque de commerce est détenue par l’ACCS soit reconnu.